Conso Et vous, vous tracez ?

Marie-Louise, 82 ans, retraitée à Bischheim (67)

"J'étais déjà sensibilisée à la question du BIO il y a 40 ans. Aujourd'hui ce que je vois me touche beaucoup et me fait beaucoup de peine."

« Je suis veuve depuis 3 ans, je vis donc seule à Bischheim, non loin de Strasbourg, en Alsace. J’ai trois enfants qui ont tous plus de 50 ans maintenant, sept petits-enfants et bientôt 5 arrières-petits-enfants.

Je fais les courses une fois par semaine, à l’hypermarché ou au marché. Au supermarché, je prends tout mon temps pour passer dans les rayons, surtout pour la nourriture. Au marché, je connais les stands et les commerçants et c’est aussi moins cher.

Au supermarché, je prends tout mon temps, surtout pour la nourriture. Au marché, je connais les stands et les commerçants et c’est aussi moins cher.

Il y a des produits que je rachète régulièrement, pour d’autres, je change. Je teste et découvre souvent de nouveaux produits et je fais également attention aux prix et aux promotions : deux pâtes à tartes pour le prix d’une par exemple, dans ce cas, je prends et je congèle.

Je suis seule, je fais donc peu de poisson ou de viande, parfois il se passe des semaines sans que j’ai mangé l’un ou l’autre. Lorsque mon époux était vivant, nous en mangions bien sûr plus et je cuisinais aussi davantage, j’y consacrais plus de temps.

Je me sens sensibilisée à la question de la qualité des produits alimentaires, je sais qu’il y a des mauvaises choses un peu partout donc je fais attention. Je crois que c’est familial chez nous, nous sommes tous sensibilisés à cette question. J’étais déjà sensibilisée à la question du BIO il y a 40 ans, lorsque je lisais la revue La Vie naturelle. Aujourd’hui je me renseigne principalement dans les journaux, ce que je vois me touche beaucoup et me fait beaucoup de peine. Les scandales alimentaires par exemple jouent un rôle dans ma consommation, je n’achète plus de maïs par exemple car il y a des pesticides dedans.

Aujourd’hui je me renseigne principalement dans les journaux, ce que je vois me touche beaucoup et me fait beaucoup de peine.

J’achète régulièrement BIO mais pas pour les fruits et légumes, mon budget ne me le permet pas, pour cela, je vais simplement au marché. Je fais attention aux labels même si je ne les distingue pas tous très bien. J’essaie surtout de faire la différence sur les produits régionaux, en particulier pour les produits laitiers, mais je ne le fais pas toujours.

Je fais très attention à l’origine de la viande, en particulier en ce qui concerne le poulet. Pour les oeufs, je vais directement chez le paysan. Je n’achète pas les oeufs de grandes surfaces. Je me soucie moins du bien-être animal que de la qualité de l’oeuf que l’on retrouve dans notre assiette même s’il est vrai que lorsque je vois ces reportages à la télévision sur les poules pondeuses dans les grandes exploitations, je me dis « plus jamais ça, qu’ils gardent leurs oeufs ! ».

Je reste vigilante, j’essaie de ne pas rester dans le passé, on peut toujours améliorer un produit et sa qualité !

Dans l’ensemble, je trouve les informations que je cherche mais je reste vigilante, j’essaie de ne pas rester dans le passé, on peut toujours améliorer un produit et sa qualité ! »

0 comments on “Marie-Louise, 82 ans, retraitée à Bischheim (67)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :